PARIS I

T’avais branché ta mort
au bout de mes seins
pour te booster
au fond du rang
mes pieds contre le plafond
du minou plein le dos

 
y’avait des vaisseaux
lumineux dans chambre
ta fiction
dégoulinait du plafond
te souviens-tu combien il faisait vert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s